Pourquoi les suppléments ne peuvent-ils remplacer les fruits et les légumes?

Avaler une pilule ne peut en aucun cas remplacer la consommation d’un fruit ou d’un légume. Jusqu’à présent, personne n’a trouvé la substance miracle qui protège contre la maladie coronarienne, le cancer ec toutes sortes de maladies chroniques comme semblent le faire les fruits et les légumes. En théorie, on pourrait enfermer dans une pilule toutes les bonnes substances provenant des plantes: éléments essentiels, fibres, vitamines, antioxydants, hormones végétales, etc.

Mais il faudrait que ce soie une pilule énorme, et personne ne peut honnêtement dire qu’il sait ce que celle-ci devrait contenir, ni dans quelles proportions. Les bienfaits de la consommation de fruits et de légumes découlent sans doute de l’interaction de divers composés. Prenez par exemple les pigments antioxydants appelés caroténoïdes. Lorsque vous mangez une tomate ou une carotte, les divers caroténoïdes qui  sont contenus finissent par aboutir dans différents types de cellules et dans différentes parties de chaque cellule. La protection s’étend alors à toute la cellule, et à de nombreux types de cellules.

Lorsqu’ils sont ingérés dans les proportions typiques des aliments, les caroténoïdes et autres substances phycochimiques conjuguent sans doute leur activité pour protéger les cellules de plusieurs manières. Mais lorsqu’on les consomme dans des proportions non naturelles, par exemple dans un supplément alimentaire mal conçu, il se peut qu’un excès de tel caroténoïde ou de relie substance phytochimique bloque l’activité des autres.Je ne dis pas que les suppléments de vitamines et de minéraux sont sans valeur.

Comme vous le verrez au chapitre 10, ces suppléments constituent une bonne police d’assurance, mais ils ne peuvent remplacer une alimentation saine. Les questions de santé mises à part, l’inconvénient majeur d’un comprimé, c’est qu’il a le goût d’un comprimé. Il ne peut dégager l’arôme d’un épi de maïs coût frais. Il ne peut avoir le goût sucré d’une tomate bien juteuse cueillie en plein soleil et encore chaude. Ni le croquant d’une pomme. Ni le vert réjouissant des petits pois ou d’un bouquet de brocoli. Ni le goût de noisette onctueux d’un avocat à point. Tenez-vous-en aux fruits et aux légumes. Ils ont meilleur goût et contiennent une abondance de substances phytochimiques que n’offrent pas les capsules.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *