Le café : Bon ou mauvais pour la santé ?

Voici une affirmation que vous n’attendiez certainement pas de ma part: le café est une boisson remarquablement sécuritaire. Sa réputation douteuse sur le plan de la santé, qui remonte à plusieurs siècles, est fondée davantage sur l’image que sur la réalité. Au fil des ans, des douzaines d’études ont été réalisées au sujet des effets du café sur la santé. Quelques-unes parmi les plus anciennes ont établi un lien entre cette boisson et le cancer du sein ou du pancréas, ainsi qu’avec la maladie coronarienne. Bon nombre de ces études étaient frappées d’une tare majeure: elles ne tenaient pas compte du tabagisme, habitude qui accompagne souvent la consommation du café.

Des études mieux contrôlées ont révélé que c’est le tabac, et non pas le café, qui nuit à la santé. En fait, certaines nouvelles recherches indiquent que le café pourrait bien être bon pour certaines de nos petites affections. Nous ne sous-entendons pas que le café est aussi inoffensif que l’eau, car ce n’est pas le cas.

La caféine du café (du thé, du chocolat et de nombreuses boissons gazeuses) a une activité semblable à celle d’un médicament. L’énergie qu’elle apporte et la légère euphorie qu’elle provoque expliquent sans doute pourquoi la plupart des gens consomment du café et des produits contenant de la caféine. Un abus de café peut vous donner des tremblements, vous rendre irritable et provoquer de l’insomnie. En outre, le café entraîne une dépendance. Les consommateurs réguliers de caféine souffrent parfois de violents maux de tête s’ils n’ont pas leur dose matinale de café. Boire un express ou cout autre café non filtré peut faire monter légèrement votre cholestérolémie. Les grands buveurs de café courent un risque accru d’ostéoporose.

En consommer avec modération

Toutefois, consommé avec modération, le café présente relativement peu de risques pour la santé, et offre quelques bienfaits, autres que le petit coup de fouet: • Réduction du risque de formation de calculs rénaux. Peu d’affections sont plus douloureuses que les calculs rénaux. Aux États-Unis seulement, ces petites pépites de calcium et d’autres substances (oxalate, phosphate) affligent des centaines de milliers d’adultes. Ces calculs se forment pour diverses raisons: consommation d’eau insuffisante, infection chronique des voies urinaires, maladies telle la goutte, et prise de certains médicaments. Parmi les hommes et les femmes qui participent aux études Nurses’ Health Study et Health Professionals Follow-up Study, le risque de formation de ces calculs est moindre chez les buveurs de café que chez les autres.

Nous ignorons pourquoi, mais, le café étant un diurétique, il se peut qu’il rince la «tuyauterie» et donne une urine qui est trop diluée pour former des calculs.

• Réduction du risque de formation de calculs biliaires. Chaque année, un million de personnes reçoivent un diagnostic de calculs biliaires, masses solidifiées de cholestérol ou de sels biliaires, qui peuvent ressembler à des grains de sable ou être aussi grosses qu’une balle de golf Nous ignorons pourquoi, mais les buveurs de café sont moins sujets aux calculs biliaires que les autres. Nous savons que le café stimule les contractions de la vésicule. Il se peut que ce barattage suffise à prévenir la formation de calculs. En outre, la caféine gêne la cristallisation du cholestérol, étape fondamentale de la formation d’un calcul.

• Réduction du nombre de suicides. Le café (comme les autres boissons contenant de la caféine) joue sans douce le rôle d’un léger antidépresseur. L’étude Nurses’ Health Study et une vaste étude de l’organisme de gestion intégrée des soins de santé (HMO) réalisée en Californie ont toutes deux indiqué que le taux de suicides est moindre dans une proportion pouvant atteindre 50 % chez les buveurs de café. L’inquiétude principale que suscite le café, c’est sa capacité à augmenter la perte de masse osseuse et le risque de fracture qui en résulte. Plusieurs études ont indiqué que le risque augmente avec la consommation de quatre tasses de café par jour et plus, mais les réponses ne sont pas définitives à ce sujet. Vu le corpus important de recherches sur le café, on peut affirmer sans crainte de se tromper que celuici ne présente aucun risque majeur pour la santé. Autrement dit, consommé avec modération, le café ne vous fera pas de tort.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *